5 choses à savoir avant de partir en safari au Kenya

90
Partager :

Toutes les vacances impliquent une certaine planification, en particulier les circuits spécialisés ou ceux qui impliquent des voyages internationaux. Laissez-nous donc vous soulager du stress lié à l’administration de votre safari au Kenya grâce à ce récapitulatif utile des principaux éléments auxquels vous devez penser avant de partir.

1.      Combien coûte un safari au Kenya ?

Le coût d’un safari au Kenya dépend de nombreux facteurs, notamment si vous partez avec une agence ou seul, la période du voyage, la durée et les sites que vous allez visiter. Un safari typique au Kenya coûte environ 2445 euros à 5775 euros.

Lire également : Quel est le climat en Pologne ?

2.      Quel est le meilleur safari au Kenya ?

Le meilleur safari au Kenya dépend de vos envies. Que voulez-vous voir ? Combien de temps comptez-vous rester ? Vous pouvez trouver le meilleur safari au Kenya sur le site des Maisons du Voyage. Il y en a beaucoup à choisir, qui peuvent convenir à tous les goûts.

A lire aussi : Quel temps fait-il au Japon en septembre ?

3.      vaccinations et conditions sanitaires

Il n’y a pas de vaccinations obligatoires pour entrer au Kenya, sauf si vous arrivez d’un pays répertorié par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme ayant la fièvre jaune, auquel cas un certificat d’inoculation contre la fièvre jaune est exigé des voyageurs de plus d’un an. Les visiteurs en provenance d’autres pays d’Afrique où la fièvre jaune peut être présente, notamment l’Éthiopie, l’Ouganda et le Rwanda, doivent être munis d’un certificat de vaccination contre la fièvre jaune pour entrer sur le territoire.

Certains pays, dont l’Australie, le Bahreïn, la Chine, Dubaï, l’Inde, l’Indonésie, la Malaisie, l’île Maurice, Oman, le Rwanda, les Seychelles, Singapour, la Tanzanie, la Thaïlande et l’Ouganda, exigent que les visiteurs en provenance du Kenya ou d’autres pays d’Afrique de l’Est possèdent un certificat de vaccination contre la fièvre jaune. Si vous retournez ou voyagez vers l’un de ces pays après un séjour au Kenya, vous devez donc être en possession d’un certificat de vaccination contre la fièvre jaune.

Les autres précautions sanitaires recommandées par l’OMS et les CDC sont les suivantes : :

  • Typhoïde
  • Hépatite A et B
  • Méningite
  • Polio
  • Influenza
  • Rougeole, oreillons et rubéole (ROR)

Il est également fortement recommandé de souscrire une assurance voyage pour l’évacuation et les traitements médicaux – de nombreux voyagistes, sinon la plupart, l’exigent.

4.      Argent

La plupart des safaris sont tout compris en ce qui concerne la nourriture et les boissons, mais vous aurez quand même besoin d’argent pour certaines activités, les achats locaux et les pourboires.

La monnaie kenyane est le shilling et il est bon d’en avoir sur soi avec votre ou vos principales cartes de crédit. Les chèques de voyage sont également une option.

Des distributeurs automatiques de billets sont disponibles dans certaines grandes villes et dans les villes de Nairobi et de Mombasa, mais ils ne distribuent que des shillings kenyans et toutes les cartes ne sont pas acceptées. Les cartes Visa sont généralement une valeur sûre, où que vous alliez.

Nous vous recommandons de changer un peu d’argent à l’aéroport, car les banques qui s’y trouvent offrent généralement un meilleur taux de change que dans les hôtels. Il y a une banque à l’aéroport international Jomo Kenyatta (ouverte jusqu’à minuit tous les jours) ainsi qu’un distributeur automatique de billets afin que vous puissiez obtenir de la monnaie locale à votre arrivée.

N’oubliez pas d’appeler votre banque et les sociétés émettrices de cartes de crédit pour les informer que vous voyagez en Afrique. De cette façon, votre carte ne sera pas accidentellement suspendue pour une activité inattendue loin de chez vous !

Si vous avez réservé un safari tout compris qui couvre tous les frais, une bonne règle générale est d’apporter entre 150 et 250 euros en espèces par personne et par semaine pour les extras, en plus de toute dépense connue en espèces que vous êtes susceptible d’encourir après votre arrivée (comme un tour en montgolfière, par exemple).

5.      Emballage

Nous vous recommandons vivement de voyager avec de petits sacs souples (qui peuvent être fermé à clé) car les petits avions n’autorisent pas les grandes valises rigides. La limite de poids est normalement limitée à 15 kg par passager, bagage à main compris. L’excédent de bagages au-delà de 15 kg est facturé au tarif en vigueur, sous réserve de disponibilité et en fonction de la taille de l’avion.

Veuillez noter qu’il est interdit d’apporter des sacs en plastique au Kenya.

Partager :