Accueil / Visas / Voyager au Canada : le point sur l’AVE Canada et le PVT

Voyager au Canada : le point sur l’AVE Canada et le PVT

Avec ses grandes villes au cosmopolitisme assumé, ses espaces immenses encore intacts et ses aurores boréales époustouflantes, la destination Canada attire de plus en plus de touristes urbains et de voyageurs en quête d’aventures humaines dans ce grand pays de l’Amérique du Nord. Les baroudeurs habitués vous le diront : l’ambassade du Canada en France est un établissement consulaire sérieux qui respecte les délais en vigueur, et la douane canadienne vous épargnera le plus souvent les lenteurs bureaucratiques à l’aéroport. En dépit d’un climat froid toute l’année, le Canada vous montrera le plus beau visage de l’Amérique, à mille lieues de la congestion estivale et des clichés attrape-touriste… Nous vous proposons aujourd’hui de faire le point sur l’AVE Canada et le PVT, deux moyens de se rendre au pays du caribou pour les ressortissants français, belges et suisses, entre autres…

#1 AVE Canada : l’autorisation de Voyage Electronique

160302_EM_CanadaLes ressortissants de nationalité française, belge, suisse ou encore espagnole (entre autres) peuvent voyager au Canada sans faire la demande de visa, avec toutefois l’obligation de faire la demande de l’autorisation de séjour au Canada AVE (Autorisation de Voyage Electronique). Cette autorisation leur permet de voyager au Canada et d’y séjourner pendant une durée maximale de 6 mois, qui pourra être revue à la baisse par l’agent de la douane, comme il est précisé sur le site du CIC (Citoyenneté et Immigration Canada). En ce sens et selon le retour d’expérience de certains ressortissants français, il faut éviter d’afficher tout ce qui peut laisser croire que vous avez l’intention de passer un long séjour, comme par exemple un CV ou une lettre de motivation.

Le gouvernement canadien permet à certains ressortissants triés sur le volet de prolonger leur séjour, à condition d’en faire la demande au moins 30 jours avant l’expiration effective de votre AVE. Autrement, vous aurez à quitter le pays pour y revenir plus tard en faisant une autre demande AVE. Attention : si votre séjour au Canada dépasse les 6 mois, et même si votre demande de prolongation a été acceptée, vous éveillerez les soupçons et les douaniers pourraient suspecter une activité professionnelle illégale. N’hésitez donc pas à prouver votre bonne foi avec un billet d’avion retour, des billets de train attestant de vos déplacements sur le territoire canadien (ou américain), une justification de fonds (relevé de compte bancaire), etc.

 

#2 Le Working Holiday Visa (WHV)

ville-de-dieppe-au-nouveau-brunswick_5578585C’est tout simplement le coup de cœur de la rédaction ! Au même titre que les WHV Australie et Nouvelle Zélande, le WHV Canada est une excellente alternative pour travailler au Canada en toute légalité. En effet, le WHV (également connu sous le nom de programme vacances travail ou PVT) permet aux PVTistes de vivre au Canada et de tenter de trouver un job dans le Wwoofing avec les autres backpackers ou d’exercer des petits boulots dans le fruit picking ou encore l’enseignement du français ou de l’anglais.

Le PVT Canada est par ailleurs le seul permis canadien qui vous permet de visiter le Canada pendant plusieurs mois tout en exerçant un travail. Pour obtenir un visa vacances travail, vous devrez présenter les documents suivants :

  • Passeport valide, idéalement biométrique, délivré par un pays concerné par le PVT ;
  • Une assurance voyage (hospitalisation, rapatriement) ;
  • Une attestation faisant état de fonds suffisant pour subvenir à vos besoins au début de votre voyage ;
  • Un billet d’avion aller-retour ;
  • Une copie de votre carte d’identité ;
  • Formulaire PVT dument rempli (nom et prénom, date de naissance, adresse, numéro de pièce d’identité, motif de votre voyage Canada…)

Une fois votre candidature soumise, vous recevrez par courriel une invitation à passer à l’étape suivante : la demande de permis de travail temporaire. Cette démarche obligatoire doit être faite sous 20 jours et donnera lieu au paiement des frais de participation ainsi qu’à d’autres formalités (remplir un formulaire et fournir un certain nombre de documents).

La délivrance de votre permis PVT se fera généralement 5 à 8 semaines après votre demande. Vous pourrez alors partir au Canada dans les 12 mois à compter de la date d’émission de votre lettre. Passé ce délai, votre PVT sera tout simplement perdu. Si vous êtes en possession d’un passeport français, vous pourrez alors séjourner 24 mois au Canada, avec la possibilité d’entrer et de sortir du territoire autant de fois que vous le souhaitez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>